Printer-friendly versionSend by email

Les Carnets européens sont un projet qui se veut culturel, en fournissant un lieu de réflexion sur l’intégration européenne considérée comme un moyen de construire une nouvelle communauté politique.

Les Carnets européens sont par conséquent conçus comme un instrument de réflexion sur le processus de l’intégration juridique, sur ses causes et son fonctionnement et sur ses liens avec d’autres phénomènes sociaux. Les Carnets européens interrogent l’ensemble des formes d’intégration et leurs  implications. Cette ambition repose sur la capacité d’établir un dialogue entre l’expérience juridique et l’intégration des sociétés européennes au travers d’instruments économiques, sociaux et culturels.

Forger une revue juridique comme instrument d’une politique culturelle suppose de franchir un certain nombre d’étapes incontournables. Cette démarche implique de mettre en place une revue européenne dans le sens plein du terme, qui dépasse les entraves traditionnelles de la langue, de la nationalité et des traditions culturelles. Les Carnets européens donneront corps à cette aspiration au travers de ses membres et organes de direction de nationalités différentes  mais partageant néanmoins des idéaux et une culture commune.

Ceci implique également de réconcilier deux exigences. Il importe d’une part de promouvoir avec suffisamment de recul une réflexion scientifique approfondie sur les fondements théoriques et la diversité des aspects de l’intégration européenne. Il s’agit d’autre part d’analyser, de façon plus immédiate, une actualité extrêmement riche relativement ce processus.

Afin de concilier ces exigences apparemment contradictoires, les Carnets européens seront composés de deux éléments. En premier lieu, les Carnets européens seront constitués d’une Revue publiée à cadence régulière (quatre numéros annuels). Cette revue sera publiée en ligne (e-Journal) et en accès libre ce qui reflète son engagement pour l’ouverture de la recherche scientifique. En second lieu, les Carnets européens comprendront un Forum Européen « militant » mettant en lumière les développements les plus récents du droit européen. Ce Forum jouera en quelque sorte le rôle d’incubateur d’idées.
Enfin, s’est posée l’inévitable question de la langue. La démarche multiculturelle sur laquelle les Carnets européens reposent justifierait le choix du plurilinguisme. Par contre, dans un but d’uniformité, et pour rejoindre un nombre de lecteurs plus large, potentiellement universel, il conviendrait de choisir l’anglais comme seule langue commune. Cependant, un compromis s’impose. Les Carnets européens utiliseront trois langues pour le Forum européen (anglais, espagnol, français et italien) tandis que l’anglais sera la langue employée pour la revue en ligne (e-Journal).

***

Les Carnets européens ne sont pas inspirés par des idées ou des idéologies préconçues. Ils ont été imaginés comme un espace ouvert dans lequel le processus d’intégration en Europe peut être librement débattu et discuté. Les Carnets européens aspirent à être un laboratoire vivant pour l’analyse d’un phénomène social qui se caractérise par une spécificité à l’égard des modèles juridiques et politiques traditionnels. Les Carnets européens ont pour but d’aller au-delà de ce propos et d’apprécier, jour après jour, les aspects techniques et théoriques de ce processus, convaincus que seulement de cette façon la connaissance scientifique pourra progresser.

Nous espérons être  suivis dans ce projet ambitieux.

e-Journal

European Forum

e-Journal

Forum Européen

e-Journal

Forum europeo

e-Journal

Foro Europeo